Lucienne Renaudin-Vary et Félicien Brut

Jeudi 15 Septembre à 20H00

Quelques pistons, une poignée de touches nacrées, un vent de danses, un vent de voyages incessants, un vent classique mais un vent populaire… C’est ce que viennent souffler ces deux musiciens merveilleux, figures de proue de leurs instruments respectifs.

La trompettiste Lucienne Renaudin-Vary et l’accordéoniste Félicien Brut partagent la scène avec bonheur et cela se voit ! Ils racontent le parcours métissé de leurs instruments, le parcours métissé de leurs jeunes carrières respectives : du bal musette à l’opéra, du jazz aux chefs d’oeuvres du romantisme, il n’y a parfois qu’un pas… Un pas de danse bien-sûr !

Le temps d’une soirée Gioachino Rossini valse avec Richard Galliano, Béla Bartòk tourbillonne aux côtés de Richard Rodgers, Léo Delibes virevolte tout près d’Édouard Grieg, grisés par les notes et portés par le vent de ces deux instruments indéniablement popul’airs !

PROGRAMME :

– Astor
Chau Paris de Astor Piazzolla
– Un écho des Écoles Nationales
Fantaisie Slave de Carl Höhne
Danses Norvégiennes n° 2 et 3 de Edouard Grieg
– Buenos Aires
Maria de Buenos Aires- extraits de Astor Piazzolla arrangement de Jérôme Ducros et Domi Emorine
– Le passage à New-York
Tonight- extrait de West Side Story de Leonard Bernstein arrangement de Thibault Perrine
– Sous le ciel de Paris
Medley de Valses Paris arrangement de Claude Thomain et Éric Bouvelle
– Nuevo Tango
Escualode Astor Piazzolla
– Inspiration
Aria de Richard Galliano
– Héritage
Dopo La Foliade Thierry Escaich Tango pour Claude de Richard Galliano

Lucienne a été décrite comme une « trompettiste sensationnelle » par la radio classique KDFC. En tant qu’artiste Warner, Lucienne a sorti son premier album à l’automne 2017, La voix de la trompette , en collaboration avec l’Orchestre National de Lille et Rolando Villazón. Son deuxième album, Mademoiselle à New York, enregistré avec le BBC Concert Orchestra sous la direction de Bill Elliott, est paru à l’automne 2019 .

Dans le cadre de la saison 19/20 Lucienne fait ses débuts à Hong Kong avec l’Orchestre de Chambre de Hong Kong dans le cadre du Festival « Mai français ». En Europe, Lucienne est à nouveau invitée par l’Orchestre Symphonique de Lucerne et par le London Chamber Orchestra. La saison dernière, Lucienne a fait ses débuts au Japon pour une tournée avec l’Ensemble Kanazawa à travers le pays. Elle a également fait ses débuts au Concertgebouw avec l’Orchestre Philharmonique des Pays-Bas et à Taiwan avec l’Orchestre Symphonique de Kaohsiung. Lucienne est retournée en Chine pour se produire avec les orchestres symphoniques de Suzhou et de Xi’an.

Outre ses engagements comme soliste, Lucienne est une musicienne de chambre active.
Lucienne s’est produite aux côtés de nombreux orchestres comme l’Orchestre Philharmonia dirigé par Paavo Järvi, l’Orchestre Philharmonique Royal de Munich, le Symphoniker de Munich… Elle a participé à l’émission Stars von Morgen (ARTE / ZDF) présentée par Rolando Villazon, à Berlin. Dans sa France natale, Lucienne est apparue à la Seine Musicale, au Annecy Classic Festival et à La Folle Journée de Nantes avec l’Orchestre Philharmonique de l’Oural, diffusée en direct sur ARTE .En plus du répertoire classique, Lucienne est une artiste de jazz avide. En 2018, elle fait ses débuts au Festival de Jazz de Marciac en ouvrant le festival et en en première partie de Wynton Marsalis. Lucienne est la récipiendaire du prix Arthur Waser 2020, devenant ainsi la première femme à recevoir ce prix.

Félicien Brut est devenu, en quelques années, le représentant de l’accordéon dans la nouvelle génération de musiciens classiques français, défendant ardemment le caractère polymorphe de son instrument et suscitant la création d’un nouveau répertoire lui étant dédié en musique de chambre et avec orchestre.

Né en 1986 en Auvergne, Félicien entame sa formation musicale très jeune en abordant, en premier lieu, le répertoire musette et populaire intrinsèquement lié à son instrument. En 2007, il remporte successivement les trois plus grands concours internationaux d’accordéon existants : le Concours de Klingenthal en Allemagne, le Concours de Castelfidardo en Italie et le Trophée Mondial d’Accordéon à Samara en Russie. Ces récompenses le propulsent dès 2008 sur les scènes internationales de nombreux festivals. C’est en 2017 que son parcours prend véritablement son envol. Il donne vie à l’étonnant projet Le Pari des Bretelles aux côtés du Quatuor Hermès et du contrebassiste Édouard Macarez, réunissant ainsi musette et musique classique au sein d’un même programme de concert. Le succès est immédiat et confère une très grande visibilité à l’accordéon dans l’univers de la musique de chambre. En 2019, Félicien réitère l’aventure, entouré des mêmes comparses, avec le projet NEUF: un programme constitué de neuf créations originales, signées de neuf compositeurs d’aujourd’hui et toutes inspirées de l’œuvre de Beethoven. Les enregistrements du Pari des Bretelles et de NEUF sont parus chez Mirare respectivement en 2018 et 2020. Au-delà de ce sextuor, Félicien imagine différents programmes de musique de chambre en s’entourant de brillants musiciens. Il se produit très régulièrement en duo avec le guitariste Thibaut Garcia ou la trompettiste Lucienne Renaudin-Vary.

En 2021, c’est un quintette qui voit le jour avec Thomas Enhco, Thibaut Garcia, Jordan Victoria et Édouard Macarez pour rendre hommage au Nuevo Tango d’Astor Piazzolla en cette année qui marque le centenaire du compositeur argentin. Dès 2018, il fait ses débuts avec orchestre en étant l’invité du festival « Un Violon sur le Sable » pour la création de Caprice d’accordéoniste, une fantaisie pour accordéon et orchestre composée par Thibault Perrine. Il a ensuite l’occasion de se produire à plusieurs reprises aux côtés de l’Orchestre Régional de Cannes sous la direction de Benjamin Lévy, puis fait un passage remarqué dans l’émission « Fauteuil d’Orchestre », présentée par Anne Sinclair, aux côtés de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Ces premières expériences sont fondatrices d’une envie irrépressible de défendre l’accordéon comme instrument soliste dans le répertoire symphonique. Félicien passe alors commande au compositeur Fabien Waksman d’un concerto pour accordéon : L’Île du Temps. Il a été créé en octobre 2021 aux côtés de l’Orchestre National de Bordeaux-Aquitaine, sous la baguette d’Antonio Méndez. Félicien travaille sur son prochain enregistrement qui paraîtra à l’automne 2022 sous le label Warner Classics / Erato : une première pour l’accordéon au sein de cette prestigieuse maison de disque. Toujours avec la même volonté de défendre son instrument, Félicien produit et présente depuis début septembre une émission hebdomadaire sur France Musique : « Brut d’accordéon ».Félicien joue sur un Bayan Gadji conçu, accordé et entretenu par Stéphanie Simon.